Accueil d’enfants

JODIE O'SHEA

Cordonnées:

  • Adresse: Jalan Pulau Moyo – Gang Telkom II – Pedungan Denpasar Selatan, Bali, 80222,  Indonesia
  • Téléphone : +(62) 361 725 076
  • Mail: Leur écrire
  • Site web
La structure accueille actuellement 90 enfants de 3 mois à 20 ans, la parité des sexes est respectée.
 
Le coût d’un enfant est estimé à 2100 USD par an. Il est possible de parrainer un enfant pour ce coût.
Il y a 24 employés indonésiens, dont 3 gouvernantes à temps plein, qui vivent sur place.
Aucun d’entre eux n’est un ancien pensionnaire.
Vous pouvez visiter Jodie O’Shea House du lundi au vendredi en prenant rendez-vous par email.
Vous pouvez aider les enfants lors de leurs visites de différentes manières. Le plus important pour nous est de fournir 3 repas cuisinés par jour à 90 enfants et au personnel, soit environ 290 repas par jour.
Par conséquent, vous pouvez faire un magasin d’alimentation avec un membre du personnel selon votre budget ou d’autres moyens sont répertoriés sur le site.

Yasa Kerthi Karangasem

Cordonnées:

  • Adresse: Jl. Ngurah Rai, Karangasem, Kec. Karangasem, Kabupaten Karangasem, Bali 80811, Indonésie
  • Téléphone : 0363 21210
  • Mail: Leur écrire

Le projet de cette association est d’accompagner les enfants dans leurs études, afin qu’ils obtiennent un diplôme ou un métier valorisant et leur procurer un cadre de vie normal.

Il y a 30 enfants de 6 à 18 ans, 16 garçons et 14 filles, tous hindous.

Les enfants sont généralement confiés par leurs parents, suite à un décès du conjoint ou à des problèmes financiers ou de santé. Malheureusement, la structure n’est pas organisée pour accueillir d’enfants en bas âge.

Les enfants disposent d’un dortoir, d’une salle de bain, d’une salle de jeu et d’une salle d’étude.

Le coût d’un enfant varie de 66 euros à 100 euros par mois environ. Le coût incluse nourriture, frais de scolarité, uniformes, frais médicaux, frais de transport et vêtements.

Mme Ni Kadek Suastini gère la structure toute seule, depuis 9 ans.

Le mari de Kadek travaille à l’extérieur, le couple vit sur place dans une petite chambre.

Il n’y a pas de personnel, toutes les tâches quotidiennes sont gérées par les enfants eux-mêmes.

L’association accepte tout type de dons en nature. Un restaurateur local sur Candidasa organise une collecte annuelle pendant les fêtes de fin d’année à leur profit, les enfants donnent à cette occasion un spectacle pour les invités.

Pour visiter l’orphelinat, il est préférable d’y aller après l’école, entre 14h et 17h, même le samedi.

Le LEZAT BEACH RESTAURANT ( sur la route principale de Candidasa, en bord de plage) peut accueillir les dons en nature des touristes. L’orphelinat n’est malheureusement  pas équipé pour aller faire une collecte dans les hôtels.

Les enfants ainsi que la directrice sont ravis à l’idée de recevoir des bénévoles, la structure ne permet pas l’hébergement sur place, mais les repas pourraient y être pris gratuitement sur place.

L’anglais, même si le niveau est moyen, est indispensable. Les demandes portent sur des cours d’anglais, d’informatique, de français.

REGINA ANGELRUM FONDATION

Cordonnées:

  • Adresse: Warung La Rosin Jn Pantai Balangan 7, Banjar Cengiling Jimbaran South Kuta Bandung Regency
  • Téléphone : (+62) 81 382 825 476
  • Mail: Leur écrire

 L’objectif principal de cette association solidaire de Bali est d’amener chaque enfant à son niveau d’excellence afin qu’il ait un bon métier ultérieurement. Les enfants sont accueillis dans les deux structures de l’association, accompagnés et bénéficient d’un suivi régulier grâce à des entretiens permettant de faire le point sur leur parcours et de leur souhaits.  

Les adolescents sont encouragés à ne pas arrêter leurs études, pour cela l’association noue des partenariats avec des entreprises locales qui donnent l’opportunité aux enfants de travailler quelques heures par semaine et d’épargner de l’argent. En ayant de l’argent de côté afin de leur permettre de se projeter vers l’avenir, les adolescents ne pensent plus à abandonner leurs études.

L’hôtellerie, le tourisme, la comptabilité, le commerce sont fortement encouragés, car les débouchés existent. Le jeune est suivi lors de son installation professionnelle, le temps de faire ses preuves pendant la période d’essai.

Des cours de cuisine balinaise et occidentale sont donnés aux enfants pour faciliter leur embauche dans les hôtels et les restaurants.

Un enfant coûte en moyenne 300 euros à la structure.

Soeur Serafina et Soeur Hildegarde assurent la direction de deux orphelinats. Sœur Serafina a commencé dans un petit appartement en 2008 avec quelques dollars en poche. Par la suite, avec l’aide de paroissiens, elle a pu louer la structure actuelle et ultérieurement la deuxième non loin delà.

Serafina est institutrice de formation et Sœur Hildegarde infirmière, c’est donc cette dernière qui accueille plus particulièrement les enfants en bas âge dans le deuxième orphelinat.

Sur les deux structures, il y a 13 employés dont les deux religieuses : chauffeur pour les enfants, cuisinière, secrétaire comptable, responsables de dortoirs, blanchisseuse. Tout le personnel a un contrat et est rémunéré , la structure deux nécessite moins de personnel car les enfants sont plus grands et peuvent participer pleinement aux tâches quotidiennes.

Votre action humanitaire peut se faire via des dons en nature ou du bénévolat. L’association accepte tous les dons, surtout les médicaments pour les enfants. Sœur Serafina vous invite, si vous le souhaiter, à laisser votre trousse de médicaments avant votre départ de Bali.

Les besoins essentiels sont sur la nourriture, le riz, les légumes, la viande (actuellement: du porc une fois par an, du poisson une fois par mois, du poulet une fois par semaine), les produits d’hygiène, les sous vêtements.

L’orphelinat peut aller collecter les dons dans les hôtels, jusqu’à Kuta qui est à 30 minutes de route.

Des actions de bénévolat sont possibles, le bénévole sera accueilli uniquement s’il a un bon anglais et s’il propose un projet d’accompagnement abouti. Il devra se loger à l’extérieur, la structure ne pouvant pas l’héberger, mais les repas pourront être pris sur place. La demande porte sur des cours d’anglais, d’informatique, de sport, de méditation, d’arts plastiques, jardinage, cours de cuisine.

Pour l’art plastique, les structures n’ont pas les moyens d’acheter les fournitures !

Des interventions courtes peuvent être envisagées en fonction du projet.

HOPE CHILDREN'S HOME

Cordonnées:

  • Adresse: Panti Asuhan Wisma Anak Anak Harapan. Jalan Anom n°2 Dusun Untal Untal Dalung Kuta Utara 80361
  • Téléphone : (+62) 361 422 711
  • Mail: Leur  écrire

L’association accompagne une centaine d’orphelins indonésiens chrétiens dans leur éducation et leur soins médicaux.

Les enfants sont accueillis dans une grande bâtisse désuète aux environs de Kuta. Un bel état d’esprit y règne, les enfants sont joyeux, spontanés, l’ambiance est familiale. La bâtisse dispose d’un grand espace couvert pour se restaurer, y faire les devoirs, y jouer les jours de pluie. Un espace couvert est affecté en terrain de jeux.

Le coût moyen d’un enfant par mois pour l’ensemble des dépenses est de 60 euros par mois.

La direction de L’association  est une histoire de famille. Après avoir été fondée par un révérend, sa fille Tris la dirige aujourd’hui et compte laisser sa fille Joy reprendre le flambeau plus tard.

Il y a 7 personnes en comptant les managers, 5 pour l’entretien, la cuisine, l’administratif, ils sont payés en nourriture par manque de trésorerie.

Vous pouvez réaliser votre aide auprès des orphelins de Bali de différentes manières : vêtements, nourriture, produits d’entretien et d’hygiène etc. Les dons matériels peuvent être apportés sur place, l’autre alternative est de les donner aux représentants de l’association qui viendront vous rencontrer à votre hôtel.

L’association reçoit régulièrement des bénévoles de nationalité étrangère.  La structure demande 350 dollars par mois pour accueillir les accueillir, l’hébergement et la nourriture sont compris dans ce tarif. Un anglais basique est accepté, ils demandent un minimum de 2 mois de bénévolat. Les vœux portent sur des cours d’anglais, d’informatique, de danse, de yoga, de musique, d’arts plastiques, de cuisine…

ANAK

Cordonnées:

  • Adresse: Jalan Raya Lodtunduh, Banjarmawang, Kaja, Lodtunduh, Ubud, Kabupaten Gianyar, Bali 80571, Indonésie
  • Téléphone : (+62) 361 976 60
  • Mail: Leur  écrire

L’association ANAK a été créée il y a 15 ans pour venir en aide aux enfants défavorisés de Bali.

Cette aide prend plusieurs aspects différents.

D’abord, l’association propose un système de parrainage permettant à des enfants de suivre une scolarité complète, grâce aux dons de bienfaiteurs. Il faut noter que l’éducation est gratuite à Bali mais des frais restent obligatoires, comme l’achat de fournitures scolaires ou d’uniformes obligatoires. Les coûts annuels sont de 170 euros pour le primaire et 510 euros pour le collège.

De plus, les enfants sont accueillis dans des centres ayant des structures familiales: Pour les plus jeunes, la possibilité de faire ses devoirs dans une structure fixe, pour les plus grand, un internat au nord de l’île. 

Les jeunes sont également encadrés et accompagnés afin de les guider et faire en sorte qu’ils puissent réussir dans leur vie professionnelle future ; ils sont notamment assistés par des bénévoles pour leurs devoirs scolaires.

Enfin, l’association aide aussi à améliorer le système éducatif à Bali en aidant par exemple à rénover plusieurs établissements scolaires.

Les centres de l’association sont situés à Ubud, Amed, Pakisan, Sawan, Panji Anom, Singaraja et Galungan.

L’équipe est constituée d’une dizaine de personnes. Leur président s’appelle Dwi et il y a des interlocuteurs francophones. 

Il est possible de parrainer un enfant en se rendant directement sur le site internet d’ANAK.  
Pour les touristes partant à Bali, il est possible d’aider l’association balinaise avec de la nourriture, des vêtements, du matériel scolaire, des livres en anglais ou en indonésien mais également des chaussures noires ou des chaussettes blanches.

Malheureusement, ANAK n’est pas structurée pour accueillir des bénévoles, mais certains centres d’animation au nord de l’ile ne refusent pas les intervenants sur un thème précis (danse, informatique, anglais..),avec des objectifs à court terme à valider (réalisation d’objet, projet de construction manuel, cours de hip hop…).

Si on veut faire des dons au Centre d’Ubud, il y a la possibilité de se garer facilement devant leurs
locaux, il faut simplement prévenir l’équipe avant votre passage.

YAYASAN PENDIDIKAN DRIA RABA

Cordonnées:

  • Adresse: Jalan Sersan Mayor Gede No 11, Sanglah, Dangin Puri, Kec. Denpasar Tim., Kota Denpasar, Bali 40115, Indonésie
  • Téléphone : +(62) 361 265047
  • Mail: Leur  écrire

C’est une structure, qui accueille 46 enfants, qui sont aveugles partiellement ou totalement,             la cécité peut-être de naissance ou causée par un accident. Ces enfants ne sont pas opérables. Ils viennent tous de Bali et de Florès, les enfants ne sont intégrés qu’à partir de l’âge de 7 ans pour l’entrée en classe primaire. Cette structure est réputée, car elle incite les enfants à faire des études supérieures. L’aide gouvernementale ne prend en charge que la scolarité, pas les frais de fonctionnement.

La fondatrice avait une formation de professeur et s’était spécialisée dans le handicap visuel, compte- tenu du manque de structures à l’époque, elle a fondé cet orphelinat, en 1957, où se réalise  l’apprentissage du braille.  En 1957, les parents de déficients visuels les cachaient, car ils pensaient que leurs enfants avaient le mauvais œil. L’école, en elle-même, éduque 50 enfants déficients visuels, sur les 50 : 36 sont internes.

La structure pourrait recevoir 40 enfants en internat.  Donc seulement 10 enfants sont en externat et  rentrent chez eux le soir.  L’association partage les locaux avec une autre institution, spécialisée auprès d’enfants autistes, association qui n’a pas été visitée par CharaFrance. Le dortoir des garçons accueille 25 enfants, les petits sont 2 deux par lit,  le dortoir des filles accueille 11 filles. Les enfants, qui sortent de cette école peuvent devenir professeur, travailler dans des associations, faire de la musique, des massages. Les enfants participent à la mesure de leurs capacités au ménage de leur chambre, ainsi qu’à la préparation des repas. Personne ne parle correctement anglais dans la structure, ni ne sait le lire, soit votre chauffeur de taxi fera le lien, soit n’oubliez pas de télécharger Google traduction sur votre téléphone portable.

Le personnel est constitué de 10 personnes, qui sont toutes bénévoles, car il n’y a aucun budget pour les payer, par exemple la directrice actuelle travaille le matin pour gagner sa vie, et devient manager bénévole l’après midi, elle organise beaucoup de collectes de fonds et de conférences de sensibilisation.

Leurs besoins actuels seraient : des ordinateurs avec un clavier en braille, des portes d’armoires des dortoirs garçons neuves, du matériel de musique, des cannes blanches/bille.  

Widhya Asih Foundation

Cordonnées:

  • Adresse: Widhya Asih Foundation, Jl. Raya Kapal, Kapal, Kec. Mengwi, Kabupaten Badung, Bali 80351
  • Téléphone : +62(361)441-1752
  • Mail: Leur  écrire

L’association a été crée en 1975 dans le but de venir en aide aux enfants défavorisés de Bali. Elle dispose aujourd’hui de 6 structures d’accueil. Association faisant partie d’une association de confession protestante qui regroupe au total 6 foyers. Les enfants entrent dans le foyer afin de pouvoir suivre une scolarité, leur famille ayant des difficultés financières, elles ne peuvent pas assumer les charges d’éducation et les dépenses indispensables aux besoins physiques de leur progéniture. Contrairement aux orphelinats qui retirent les enfants de leur famille, la fondation essaie de maintenir autant que possible des liens familiaux solides. En effet, les enfants peuvent rentrer dans leurs familles pendant les vacances scolaires, et parfois le weekend quand cela est possible. La fondation propose des foyers sécuritaires aux enfants. Ces foyers offrent aux enfants la possibilité de s’épanouir en leur fournissant un lieu sûr et confortable, une alimentation équilibrée sur le plan nutritionnel, des soins de santé complets, une éducation de qualité et des visites à domicile. L’association Chara a visité WidhyaAsih Amlapura de Karangasem. Dans cette association se trouvent actuellement 26 enfants de 7 ans, âge d’entrée des enfants en école primaire) à 18 ans. A leur 18 ans, les enfants ont les clés en main pour continuer leurs études (grâce aux sponsors de l’association) ou pour trouver un travail et aider leur famille. Leur choix professionnel dépend malheureusement de l’argent récolté pour leurs études. Pendant leurs études, les étudiants résident à l’extérieur, près de leurs universités, dans un hébergement trouvé par l’orphelinat, qui continue de les suivre  de loin.

Actuellement, il y a 6 étudiants dans ce cas-là.

A Karangasem, le responsable s’occupe totalement de la gestion du centre avec une équipe de deux personnes, Christina responsable de la cuisine et de l’intendance et Christine de la gestion quotidienne des enfants.

L’association a besoin de dons financiers pour pouvoir subvenir aux besoins des enfants. Un enfant coûte de 500 000 à 600 000 roupies par mois (35€ environ) : frais de scolarité, nourriture et médecin mais n’inclut pas les vêtements personnels, les jeux et activités extra scolaires.  De plus, les besoins actuels de l’association sont de réparer le toit de la salle d’études qui risque de s’effondrer suite au dernier tremblement de terre, le devis étant de 1200€. Sur les trois machines à laver, deux sont hors service donc besoin de fonds pour les réparer. Chacune des 6 structures est indépendante dans sa comptabilité, vérifiée par l’association, avant centralisation des 6 comptabilités, c’est pourquoi chaque association a besoin d’aide indépendamment. L’association accepte également les dons matériels en ce qui concerne la nourriture, les vêtements et les jeux car elle n’a pas de budget associé à ses besoins. La structure accueille volontier des bénévoles qui pourraient aider en donner des cours d’anglais, d’informatique, de piano (orgue d’église), de danse balinaise, voire des proposer des activités plus ludiques qui correspondent aux  besoins d’un enfant balinais. Pour les bénévoles, il y a possibilité de les accueillir dans la mesure où la structure de Karangasem dispose de deux chambres d’hôtes de deux personnes. Il y a donc possibilité d’accueillir quatre bénévoles

Kingdom Kids

Cordonnées:

  • Adresse: Jl. Kenyeri No.14, Semarapura Kelod, Kec. Klungkung, Kabupaten Klungkung, Bali 80716
  • Téléphone : +62 366 5551069
  • Mail: Leur  écrire

Structure qui se situe à Klungkung, structure d’obédience catholique, mais qui accueille des enfants de toutes religions. Actuellement, des travaux sont réalisés pour aménager des chambres neuves sur le devant du terrain, les chambres, qui étaient sur l’arrière étant trop délabrées. Des enfants orphelins sont accueillis, sachant que l’adoption est très difficile dans ce pays, les enfants sont de mères célibataires ou des enfants défavorisés, les âges vont de la naissance jusqu’à 18 ans. C’est une maison familiale, les enfants sont considérés comme adoptés de coeur, par le directeur et son épouse, au total il y a 23 enfants (sur les 23 enfants, seulement 2 n’ont plus de famille). Le plus souvent, les enfants n’ont plus que des grands-parents, et ils rentrent les voir dès que c’est possible, en fonction des vacances scolaires. La création de cette structure démarre avant 2012, sachant que le directeur le faisait à titre personnel, sans autorisation officielle. En 2012, pour régulariser la situation, il a créé une association pour pouvoir accueillir ces enfants en toute légalité. Ils n’ont pas de sponsors fixes, ils sont toujours en recherche de donateurs. Ils ont recours régulièrement à leur congrégation religieuse et font souvent appel également aux habitants de la localité. Des touristes du monde entier viennent les visiter, et leur font régulièrement des dons en argent ou vêtements, mais ce n’est pas suffisant pour garantir les frais de fonctionnement de la structure. À savoir, quand il y a des sponsors officiels, que ce soient des entreprises ou des associations, ils doivent payer des taxes sur ces subventions !…

Quand un enfant veut continuer des études supérieures, il peut avoir des subventions ou bourses du gouvernement, mais uniquement s’il est excellent à l’école. A titre d’exemple, un de leur protégé est devenu médecin (sa vocation venant de l’envie d’aider son village, qui n’avait ni électricité, ni eau, ni dispensaire). Pour les activités extra scolaires, les jeunes sont sensibilisés à la mécanique, à l’agriculture, au jardinage, à la cuisine et aux activités manuelles. Néanmoins, le directeur serait enchanté que des bénévoles viennent donner des cours D’anglais, d’informatique, de cuisine étrangère, ou même une infirmière qui viendrait faire un check-up des enfants.

Le directeur fait des repérages dans des villages pour identifier des enfants en difficulté, en accord avec le chef de village. La structure est obligée de faire une déclaration attestant, qu’ils ne demanderont aucun financement à la famille, cette dernière ne demandant pas à l’enfant de revenir chez eux, car ils n’ont pas de moyens financiers pour l’entretenir.

Tous les établissements scolaires sont facilement accessibles à pied pour les enfants, ce qui ne nécessite pas l’achat de scooters.

En termes de personnel, l’effectif est de 6 personnes, dont lui et son épouse, et 4 personnes chargées de l’entretien et de la cuisine, sachant que les enfants donnent tous un coup de main.

Les grands enfants s’occupent des petits, et dans les dortoirs, il y a toujours un petit avec des grands, les dortoirs sont de 3 lits seulement, sachant qu’il peut y avoir deux petits dans un lit.

Si vous êtes sur place et que vous avez la possibilité de donner d’un peu de votre temps aux enfants en intervenant pour leur donner des cours d’anglais, d’informatique ou de cuisine étrangère. Si vous avez une formation médicale vous pouvez intervenir pour examiner les enfants d’un point de vue général. Les aides financières et matérielles seraient d’une grande aide à la structure.

Yapennatim

Cordonnées:

  • Adresse: Jalan Rayan Samplangan n°10 Gianyar 80512 Bali
  • Téléphone : +62 361 943470
  • Mail: Leur  écrire

C’est un orphelinat de la région de Gyanar, qui est accolé à une école coranique, allant du primaire au lycée, structure recevant 600 élèves.

Les enfants, qui sont accueillis, sont en partie orphelins, ou leurs parents n’ont pas les moyens financiers de s’occuper d’eux et de pourvoir à leur éducation. Actuellement, sont hébergés 124 orphelins dont une cinquantaine de garçons. 40 enfants seulement reçoivent des subventions du gouvernement, aide sociale insuffisante pour combler tous les besoins de ces jeunes. 

Les enfants sont âgés de 8 ans à 16 ans, souvent ce sont les chefs de villages musulmans qui font appel à eux pour accueillir les petits. En général, il faut compter 30.000 roupies par jour pour un enfant du primaire (2 euros) 50000 pour un enfant du collège (3 euros), 180000 pour un lycéen (12 euros).

Les frais d’éducation sont pris en charge par l’école et la communauté musulmane.

Une aide matérielle extérieure provient des villageois, des musulmans ou des hôtels environnants. Les managers disent avoir seulement besoin d’argent, pour des réparations de la structure, ou financer les études des enfants voulant aller à la faculté. En général, ils fonctionnent par réseautage cultuel. Lors du tremblement de terre et de l’éruption du Mont Agung, ils ont hébergé les populations qui avaient été déplacées. La capacité d’accueil d’enfants en difficultés est de 300, les dortoirs sont séparés par sexe. Actuellement il y a 12 filles par dortoirs et 4 garçons par dortoir. 

Les enfants sont répartis par tranche d’âge dans les dortoirs, et pour les petits, il y a toujours un adulte qui dort avec eux. Les professeurs peuvent également dormir occasionnellement sur site, des chambres leur sont réservées.

Une salle de réunion permet aux parents peuvent de rencontrer leurs enfants, voir d’y dormir. Au niveau scolaire, l’école est construite sur trois étages, où sont représentés les différents niveaux d’éducation : primaire, collège, lycée.

Il y a 34 ans que cette structure existe, sur un hectare de terrain. Un besoin actuel est l’évacuation des déchets, soit il faut payer pour faire venir une entreprise, soit il faudrait

Qu’une association vienne travailler sur leur problème local. Cependant, une aide financière serait d’une aide précieuse pour subvenir à tous les besoins des enfants notamment concernant leur scolarité.

Panti Ashuan

Cordonnées:

  • Adresse: JL Dewi Sartika n 5, Semarapura, Bali
  • Téléphone : 081 353 171 420
  • Mail: Leur  écrire

La création de cette structure remonte à 35 ans, suite à un besoin remarqué par le gouverneur de la province, les enfants handicapés mentaux ou ayant des problèmes psychologiques ou d’autisme n’ayant pas de structure pour les accueillir de façon pédagogique.  Il y a également des enfants en bonne santé, une quarantaine, qui sont accueillis uniquement pour des raisons socio-économiques. À la sortie de la scolarité, les enfants traditionnellement se dirigent vers l’hôtellerie classique ou sur des  bateaux de croisière. En général les enfants s’en sortent relativement bien, sinon ils retournent dans leur famille, qui les accueille volontiers

A noter qu’il y a plus de garçons que de filles, les enfants sont balinais donc hindouistes . 

Les dortoirs sont séparés entre filles et garçons, ils participent aux tâches ménagères.

Les dirigeants disent ne pas rencontrer de problèmes d’agressivité liés aux troubles psychologiques, mais ils doivent parfois recourir à des traitements chimiques, qui seront réduits dans le temps, grâce à l’accompagnement psychothérapeutique mis en place par la structure et réalisé par des psychologues, balinais ou anglais, ainsi que de l’orthophonie, ergothérapie, kinésithérapie. Cette structure est accolée à une école spécialisée dans le trouble psychiatrique, l’école peut recevoir 140 enfants.  90 sont pris en charge par l’association, les 50 autres ont des parents aisés, qui s’occupent du parascolaire par eux-mêmes. Sur les 90 enfants pris en charge par l’association, 9 seulement résident dans l’internat. Et ils reçoivent en internat 31 enfants dits normaux qui côtoient les 9 enfants handicapés. Les autres enfants handicapés suivent les cours à l’école et reviennent dans leur famille le soir, car c’est un accueil de proximité à l’heure actuelle, l’association pourrait accueillir 60 enfants de plus, mais uniquement en externat, et avec les problèmes budgétaires que cela engendrerait. L’endroit est propre, agréable, avec un dortoir pour les grandes filles, un dortoir pour les grands garçons, une pièce avec des lits simples pour les petits garçons et une pièce avec des lits simples pour les petites filles. Une pièce fait usage de cantine, il y a des salles d’études informatisées, des machines à coudre, un coin lecture bien achalandé, un espace de jeux collectif. La  communication avec les donateurs est inexistante. Elle se limite en un réseautage avec les locaux, des Australiens ou des Hollandais. 

Leur site internet est en indonésien, mais pas actualisé.

Au niveau du personnel, il y a 8 employés dont la fondatrice,  qui a 76 ans et qui a été là dès l’origine de cette structure, un manager d’une trentaine d’années, spécialisé en sciences sociales et du personnel d’entretien.

Les managers seraient d’accord pour une intervention d’un bénévole qui les aiderait à mettre des moyens de communication moderne en place.

En termes de bénévolat, des cours d’anglais et d’informatique seraient les bienvenus.

De plus, la structure a besoin de moyens financiers. En effet, un enfant coûte environ 10€ par jour à l’association ; cela comprend la nourriture, l’entretien de la structure, l’essence des véhicules, les trois repas, mais pas les frais de scolarité, ce qui semble un peu cher pour le pays néanmoins…